La Psychomotricité

Qu’est-ce que la psychomotricité ?

La psychomotricité est une discipline, une thérapie destinée aux enfants, adolescents, adultes et personnes âgées, avec ou sans handicap, présentant des difficultés motrices, comportementales, relationnelles et/ou émotionnelles. En faisant le lien entre sensorimotrice, affectivité et fonctions cognitives, la psychomotricité permet une approche globale de l’usager.

Selon S. Masson (1983), « La rééducation psychomotrice est […] une thérapeutique originale neuropsychologique et psychophysiologique dans sa technique, psychologique dans son but, destinée à agir par l’intermédiaire du corps sur les fonctions mentales et comportementales perturbées. Partant du versant moteur et corporel d’accès plus aisé, elle se propose d’agir sur le psychisme afin de permettre au sujet une meilleure faculté d’adaptation. La personnalité de celui-ci s’affirme et s’adapte d’autant plus facilement qu’il connaît mieux son corps, l’accepte plus volontiers et peut ainsi mieux saisir le milieu qui l’entoure. »

Le psychomotricien : rôle et champs d’intervention :

Salle de Psychomotricité du Cabinet de santé SAF

Le psychomotricien exerce sur prescription médicale. Son activité s’adresse aussi bien aux bébés, enfants, adolescents, adultes que personnes âgées.

Quelques champs d’intervention :

  • Retard de développement psychomoteur ;
  • Troubles des apprentissages (dysgraphie, impulsivité, trouble de l’attention…) ;
  • Maladresse motrice et gestuelle (dyspraxie, TAC) ;
  • Troubles du comportement ;
  • Hyperactivité ;
  • Inhibition ;
  • Troubles de l’organisation spatio-temporelle ;
  • Anxiété ;
  • Handicap (trouble du spectre de l’autisme, trisomie…) …

Son accompagnement s’étaye sur divers médiateurs : le jeu, la musique, les parcours moteurs, la relaxation, l’expression corporelle…

La prise en charge proposée peut être en individuelle ou en groupe thérapeutique ; suivant les conclusions et les objectifs du bilan psychomoteur.

Les soins psychomoteurs sont pratiqués en séances individuelles ou de groupe, avec un accompagnement familial, si nécessaire.

La psychomotricité est une psychothérapie à méditation corporelle.  La thérapie psychomotrice intervient sur des troubles corporels comme :

La prise en charge :

1. L’entretien d’anamnèse

Le psychomotricien reçoit le patient (et sa famille) lors d’un premier entretien pour dresser une anamnèse. Il s’agit de reprendre l’ensemble des éléments du parcours de l’usager, ses difficultés, ses potentialités et de cerner ses besoins et attentes.

2. Le bilan psychomoteur

Suivant l’âge et les difficultés de l’usager, le bilan psychomoteur est plus ou moins dense. Ce dernier explore toutes les fonctions psychomotrices : tonus, latéralité, motricité fine, motricité globale, graphisme, fonctions cognitives supérieurs, schéma corporel, organisation spatio-temporelle…

La passation peut s’étendre sur plusieurs sessions de bilan ; il s’agit de respecter le rythme de l’usager.

Le bilan est restitué oralement à l’usager (et sa famille) avec remise d’un compte rendu écrit. 

3. Les séances

Les séances s’effectuent en individuel ou en groupe thérapeutique. Elles durent 45 minutes.

Remboursement et aides financières

Les actes psychomoteurs ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

  • Les mutuelles : Certaines mutuelles peuvent ou non rembourser totalement, partiellement les séances. Un forfait annuel peut également être proposé.
  • La caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) : A caractère social ou à destination des personnes en situation de handicap. Un formulaire est à réclamer et remplir au centre de sécurité social. Le dossier se constitue des différents comptes rendus (médicaux, paramédicaux, scolaires…).
  • La MDPH : Le dossier se monte avec les écrits professionnels et un formulaire. Une allocation (AEEH) peut être reversée suivant le degré de difficulté de l’usager.

L’accompagnement par une assistante sociale peut faciliter les démarches.